Skip to content

PYRÉNÉES ORIENTALES • Le Département

Quelle est votre vision pour l’avenir du département ?

Quel avenir souhaitons-nous construire ensemble pour notre territoire ? Quelles doivent être nos priorités ? A quels enjeux devons-nous être plus particulièrement attentifs ? Exprimez-vous ! Aucune thématique n’est définie et chacun est libre d’aborder les sujets qui lui semblent importants pour l’avenir des Pyrénées-Orientales. C’est à vous !

280 contributions 489

Débat terminé
20 février 2019 -17H41
Je souhaiterais que les services du conseil départementale des Pyrénées-Orientales et les Services de l’état, organise plusieurs exercices de sécurité civile entre toute les associations agrée de sécurité civile et les services de secours traditionnel. Car actuellement aucunes des associations agrée de sécurité civile n’est habitué à travailler ensemble et le jours où il va falloir travailler ensemble , aucune structure sera travailler ensemble et conjointement.
1
D'ACCORD
01 mars 2019 -08H10
Bon dia ..Une collectivité territoriale sur le territoire actuel des PO . La langue catalane est placée sur le même plan que le français . Les déplacements seront facilités par un réseau ferroviaire moderne pour se rendre en cerdagne dans le conflent et le vallespir et dans la Principat . Les langues seront développées ( turque , arabe castillan......) dans les écoles et les classes n'auront plus cet effectif ingérable ( 23 , 24 25 élèves par classe ...une honte !) et handicapant pour la moyenne des élèves . B.G.
1
Curie Pasteur voir sa fiche
14 mars 2019 -13H48
Bonjour, *Dans la même idée, il serait intéressant que le CD organise une journée de rencontre entre les associations qui manquent de bénévoles et les demandeurs d'emploi qui pourraient, sur la base du volontariat, s'investir dans une action utile, valorisante et formatrice, comme un tremplin pour l'emploi. *Je rebondi sur le "travail ensemble". Le dialogue est essentiel. C'est écouter les autres (ici, avec cette consultation des citoyens) et communiquer clairement sur ses actions présentes et à venir. Cet investissement sert aussi à renforcer le lien et l'échange entre le CD et les citoyens.
4
AUTRE AVIS
14 mars 2019 -11H18
Personne ne parle de maisons de retraite ou EHPAD et pourtant dans de nombreuses familles il y a des déchirements …..A 90% les pensionnaires ont très peu de ressource Retraite et de patrimoine et c'est les enfants et petits enfants qui participent au "complément Alimentaire"ou contribuent au complément d'une maison de retraite……..Est ce que c'est normal ???moi je dis NON vous savez que la plupart des EHPAD (Privés) sont gérées par des médecins….et les tarifs ne sont pas les mêmes que le Public
5
24 mars 2019 -16H55
Autre solution qui ferait beaucoup de bien à la ville de Perpignan: l'installation d'un tramway ou d'un BHNS pour dynamiser les échanges entre le centre ville et la périphérie, rendre le centre culturel plus accessible et donc attractif. Plus de pistes cyclables. Un ramassage du tri séléctif toutes les semaines (au lieu d'une fois tous les 15 jours) pour le confort de tous et le bien de la planète.
2
20 février 2019 -17H43
Il serait nécessaire que chèques habitant des Pyrénées-Orientales soit former au minimum au PSC1 ( Certificat de compétences de citoyens de sécurité civile !
2
Richard
user avatar
21 février 2019 -09H19
Je souhaite que le département incite et favorise l'implantation de sociétés localement pour donner du travail à une population grandissante de demandeurs d'emploi. La création de zones franches supplémentaires autour des axes routiers et ferroviaires, telles que Rivesaltes, Claira, Perpignan sud et Le Boulou (proximité de l'autoroute). Les taxes seraient supportées par le département pour aider les entrepreneurs. Plus d'emplois, c'est plus de consommation. Donc, une relance de l'économie.
5
D'ACCORD
27 février 2019 -14H30
Nous attirons une population qui recherche un bon carde de vie (notre atout) en revanche, nous manquons d'emploi qualifié (notre point faible). Il faut tout miser sur l'attractivité de notre territoire et faciliter l'installation d'entreprise dans les services (centre d'appels made in france), dans le digital et également dans l'industrie afin de couvrir plusieurs types de métiers.
3
Pistil66 voir sa fiche
11 mars 2019 -19H39
Faciliter l'intégration de nouvelles industries, permettrait d'endiguer, en partie, le départ des nos jeunes vers d'autres régions ; Pour ce faire, il faut, également, améliorer nos infrastructures aéroportuaires et ferroviaires; Sans oublier de faciliter l'accès au logement ; Pourquoi ne pas empêcher (ou surtaxer) toute personne ou société immobilière n'étant pas issue du département (ou n'habitant pas dans le département depuis au moins 10 ans) d'acquérir des biens immobiliers (sauf industrie) afin de bloquer les prix et de permettre aux autochtones d'acheter des biens à des prix justes.
3
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H02
Je suis d'accord avec cette proposition. Je pense également que les TPE et PME (premier employeur de France) devraient être aidées par une diminution des charges (CFE par ex). Ces petits artisans pourraient ainsi mieux vivre de leur travail, asseoir la stabilité de leur entreprise et peut-être embaucher. Il faudrait aussi que le Département mette en place une plateforme de référencement des artisans mais pas comme ce qui avait été fait par la Chambre de Métiers et qui était payant pour ces derniers. Il faudrait un système honnête, vérifié permettant aux clients de noter ces sociétés.
2
AUTRE AVIS
Marcel-Bariou voir sa fiche
28 avril 2019 -08H55
A quels types d'emplois / activités pensez-vous ? Car si le fruit du travail ne fait pas face à certaines obligations de cotisation ou de fiscalité, cela ne crée pas de richesse. Peut-être vaut-il mieux investir directement dans la formation des chômeurs, ceux qui veulent travailler ici ou ailleurs.
1
Neptune
user avatar
21 février 2019 -10H28
Il serait souhaitable de faire attention aux nouvelles constructions de lotissements au détriment des terres agricoles. Pourquoi ne pas détruire les vieilles habitations des coeurs des villes et villages, pour les transformées en nouvelles avec les normes actuelles, au lieu d'étendre des maisons presque à toucher des communes limitrophes comme dans les grandes agglomérations (Régions Parisienne, Lyonnaise par exemple). Le département des Pyrénées-Orientales est synonyme d'économies agricole et touristique, pas d'urbanisation à outrance.
17
D'ACCORD
Romain Constant Da Silva voir sa fiche
21 février 2019 -20H48
C'est très juste le déséquilibre est tel qu'un moratoire sur l'arrêt total de toute nouvelle artificialisation de terre non bâtie doit être mis en place. Arrêter de voir les friches comme des espaces nuisible, il n'y a pas mieux pour la biodiversité qu'une friche. Faciliter l'accès aux terres de personnes ayant un projet d’installation agricole dans le cadre d'une petite structure et en agrocécologie ou permaculture et au plus prés des zones habitées. Augmenter la présence d'arbres et haies.
8
22 février 2019 -23H27
En effet nous sommes nombreux à ne pas comprendre l'extension des zones construites alors que les centres de villages sont parfois laissés à l'abandon. Laissons les terres en friche telles qu'elles sont ou alors à disposition de paysans conservateurs de la biodiversité à travers leurs pratiques agricoles.
13
HELBIZ voir sa fiche
24 février 2019 -22H56
L'extension des zones urbanisés, augmente notre impact sur la planète, il faut créer, des routes, créer de l'éclairage ,organiser les transports en commun etc...,Il vaut mieux récupérer des espaces en ville (vieilles maisons abandonnées) ou rénover quand cela est possible.
8
27 février 2019 -14H34
Entièrement d'accord, stop à l'urbanisation qui grignote nos terres agricoles et développons l'attractivité des centres villes et de village en isolant les vieilles maisons, en rénovant les belles bâtisses, l'impact sera immédiat sur les commerces de proximité et les déplacements seront facilités
8
pierreche voir sa fiche
11 mars 2019 -16H05
Trop d'urbanisation. En 20 ans, le département a fortement changé et nos villages autrefois agréables ressemblent désormais à des villes dortoirs. De plus celà génère une forte circulation automobile et nos routes deviennent de moins en moins sûres. Dans pas mal d'endroits, il y est même impossible d'être piéton ou cycliste car rien n'est prévu en dehors de la circulation automobile. Il devient urgent de contenir cette expansion démographique au risque de voir notre belle région se transformer en une gigantesque banlieue comme cela est arrivé sur d'autres grandes villes de France.
8
17 mars 2019 -21H51
Effectivement mais la principale difficulté repose sur le fait que réhabiliter des vieilles maison cela coûte bien plus cher que de réaliser du neuf. De plus, les bailleurs sociaux sont plutôt frileux à ce type de projets... Il faudrait par la loi limiter notre dépense de foncier et décliner par département les espaces prioritaires mais sommes nous prêts à ce type de décision...
1
Catalanveritaple voir sa fiche
18 mars 2019 -22H46
Bon dia, Halte à l'urbanisation à outrance! Maintien de l'agriculture.
2
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H07
Effectivement il faut un régulateur pour maîtriser le développement urbain. Le CD peut jouer ce rôle, privilégier les zones défavorisées (Fenouillèdes par exemple...) pour éviter les abus de lotissements en plaine du Roussillon, stopper la prolifération des zones commerciales, dynamiser les centre ville et villages. Et en parallèle développer les mobilités douces. Le C2D à évoquer un RER catalan!!! Réfléchissons y!
1
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H07
Lors d'une réunion participative, les enfants nous ont demandé des terres de verdure. Nous en sommes très loin et le tournant pris par certaines communes comme Pia de bétonnage à l'excès n'est guère encourageant. Dans cette ville, le but de la mairie est d'atteindre 10 000 habitants pour avoir plus de subventions et peut-être un meilleur salaire pour le Maire? Où va-t-on ? Rien n'est pensé pour nos jeunes ni pour nos anciens. Pas de petit jardin avec quelques bancs, juste un parc central ancestral ! Et dès qu'un terrain est en friche, on le vend à un promoteur ! Notre avenir ? Le béton.
1
Marcel-Bariou voir sa fiche
28 avril 2019 -09H00
Arrêter l'urbanisation pavillonnaire, serait une bonne chose et revenir à des petits immeubles à 2/3 étages permettrait de réduire l'impact environnemental et de faire des économie, tout en construisant des bâtiments bien isolés à énergie positive, mutualisant intelligemment les coûts.
1
AUTRE AVIS
musetpapillon voir sa fiche
11 mars 2019 -19H40
Limiter au maximum les lotissements. Si lotissement s'avère nécessaire, qu'il soit en harmonie avec le vieux village. Que la restauration des maisons anciennes soit privilégiée avec leur mise aux normes en termes d'isolation, en évitant de les démolir. Que les terres agricoles soient reconstituées autour des villes et villages, afin de générer une autonomie alimentaire. Que ces cultures soient bio et à taille humaine.
8
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -20H13
En effet, il est essentiel de lutter contre l'urbanisation à outrance. Quelle âme ont des zones de cités dortoirs ou des zones commerciales qui vident les centre-villes de leurs commerces de proximité ? Je n'ai pas mis "d'accord" car je ne suis pas pour la destruction des vieilles bâtisses et les constructions contemporaines ont généralement un design qui me fait horreur. Mais la réhabilitation d'anciennes maisons vides, la redynamisation des centre-villes ou des coeurs de village sont un passage obligé pour lutter contre un étalement urbain néfaste à notre planète et à notre tissu social.
6
21 février 2019 -13H58
On voit avec le mouvement gilets jaunes que beaucoup de gens avec des revenus modestes ont des difficultés à faire face aux coûts des voitures. Or, pour un coût relativement modeste, le département peut investir en pistes cyclables et faire plus de trottoirs, notamment en périphérie de Perpignan. Example: On peut prendre le bus de Perpignan centre au Château Roussillon, mais pour revenir il n'y a pas de troittoir pour accéder à l'arrêt en face. Autre example: Avenue d'Espagne il n'y a pas de trottoire après le magasin But si on veut traverser le rond point à pied. La politique de toute voiture est condamnée à long terme. Il faut investir maintenant sur plus de transports publiques, piste cyclables, etc.
12
D'ACCORD
Sebastien Cogez voir sa fiche
03 mars 2019 -20H34
Et le département pourrait également aménager des pistes cyclables sécurisées permettant aux élèves de collège de se rendre dans leur établissement en toute tranquillité. Nous y gagnerions sur plusieurs points : moins de pollution (les parents n'auraient pas besoin d'amener leurs enfants, on pourrait se passer de certains bus) et donc contribution à la réduction d'émissions de CO2, meilleure santé pour nos enfants qui pratiqueraient quotidiennement un sport et parallèlement, un peu moins de temps passé sur les écrans.
6
Cedric Ledent voir sa fiche
17 mars 2019 -10H05
Dans le département, il y à de nombreux points noir sur les réseaux de circulation "Pédestre, cyclable, bus, auto, camion". Entre, les pistes cyclables qui commencent à un endroit, et se termine 300 m plus loin. Avec un balisage particulier. Et sur 500 m plus rien. Puis on arrive sur une autre piste cyclable de 600m avec un autre balisage qui lui est encore plus difficile à comprendre pour les usagers. Et en plus est complètement intermittent. Peu être serais t'il temps de crée un modèle normalisé de piste. Ce qui donnerais plus de cohérence, de sécurité et de confort à ce réseau.
2
Cedric Ledent voir sa fiche
17 mars 2019 -10H28
Des lignes de Bus pro et commerce. Création de parking auto et 2 roues gratuit surveillé aux différentes entrées de la ville pour que les personnes des périphéries puissent prendre des désertes de bus ayant des plages horaire plus ample 6h00 - 23h00, avec des fréquences plus élevées aux heures de début et de fin de travail. Demandant une concertation avec les pro des secteur concernées. Disposant de voie dédiée, séparée de la circulation automobile. Car trop d'incivilité de la part des automobiliste. Et desservent par ligne rapide principalement les site d’activité. Avec un pôle d'échange.
2
Cedric Ledent voir sa fiche
17 mars 2019 -10H34
Pour les autos à Perpignan. Requalifier certaines voies en sens unique. Pour augmenter le nombre de stationnement dans les quartiers résidentielles. Et éviter d'avoir des voitures garée sur les trottoirs des 2 côtés de la rues. Ce qui oblige les piétons à marcher au milieu dans une rue ou les voitures ne peuvent de toute façon plus se croisées.
1
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -20H16
Tout développement de moyens de transports "doux", permettant d'anticiper la fin d'un modèle "tout voiture" qui n'est pas durable, est à privilégier. Oui aux pistes cyclables généralisées et à des transports en commun au maillage dense sur des horaires étendus.
2
Lucie Pgapneafg Pfs voir sa fiche
26 mars 2019 -10H59
D'accord, il est très désagréable de prendre le bus dans ce département, arret de bus sans place assise, au bord des grosse route, les transports en commun sont à revoir, les pistes cyclables a valoriser. *Grand axe cyclable, route cyclable comme a Barcelone. *Des Vélib', quitte a ne mettre pas bcp de stations... ! (+ Visible) *Et pluss de "garage a velo" *Train-tram pour aller dans les villages alentour, plage, montagne, plaines. Dans notre département il fait super beau, on devrait faire du vélo pluss que dans les autres villes !!
1
31 mars 2019 -15H50
Ce que vous décrivez en termes de fréquence, de régularité, d'horaires et de réseau plus important pour les transports à Perpignan correspond aux caractéristiques d'un tram. Je sais bien que les politiques de la ville et celle du département sont étanches. Une régie commune des transports est-elle vraiment inenvisageable pour le financement et l'exploitation de lignes de tram ? De nombreuses autres grandes villes de France ont vu leur centre ville dynamisé et leur circulation nettement diminuée avec le tram.
1
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H14
Il faut un véritable réseau de transport doux dans notre département. Que les bus de l'Agglo ne s'arrêtent pas en limite d'agglo!! et Inversement. Pistes cyclables nouvelles et entretenues!! Bus gratuit avec une fréquence adapter aux besoins. Réutiliser le réseau ferré (+vélo) existant et à l'abandon pour un vrai développement durable (soutenable est plus approprié). Du courage politique est nécessaire pour cela!
0
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H11
Il faudrait également, je pense, créer comme sur Montpellier, une sorte de gare surveillée pour parquer les véhicules de manière excentrée à Perpignan. Le parking pourrait être couvert avec des panneaux solaires et les utilisateurs pourraient prendre leur ticket pour le bus. Il faudrait que cette zone soit bien pensée pourrait être facile d'accès pour tous car il n'y a pas que Perpignan dans les P.O. et assez grande pour accueillir un grand nombre de véhicules voir créer plusieurs zones de ce type de manière à faire revenir du monde en centre ville et à diminuer drastiquement la pollution.
0
05 mai 2019 -18H39
Je vis et je travaille en périphérie à 8 kilomètres de domicile et je ne peux pas m'y rendre à vélo compte tenu du risque. Tous les axes sont dédiés aux voitures. Au vu du nombre de routes (départementales, nationales) ne serait-il pas possible d'en dédier uniquement aux déplacements non polluants, marche, vélo, trottinette, ... ? Pas de surcoût important donc peu de financements à mobiliser, une incitation faite à la population, un air moins pollué. Toutes les routes sont systématiquement saturées de voitures, tout déplacement implique des bouchons surtout aux heures de pointes.
0
Romain Co-
nstant Da Silva
user avatar
21 février 2019 -21H00
Revoir totalement la politique d'éducation de nos enfants. Une école plus solidaire basée sur la coopération et la solidarité. Je trouve que l'école actuelle est trop basée sur la compétition et favorise l'exclusion. Développer l'apprentissage par problème qui incite les enfants à chercher eux même une solution en comparant les sources, leur fiabilités et apprennent à débattre entre eux. Voir aussi méthode Montessori qui présente des résultats intéressants. Plutôt que de construire des grands collèges et lycée "usine", préférez des petites unités dans les cœurs de quartiers et villages, cela permet d'apprendre dans des conditions plus humaines et limite les contraintes et le budget liées au déplacement école-habitation. Faire déplacer 1 professeur plutôt que 30 élèves. Cela permet également de faire des économies de budgets de dépense publique pour la construction de grands établissement et leur entretien. Les salles utilisées dans les villages peuvent être des salles déjà existantes qui servent souvent seulement le soir ou les WE. Cela permettrait de rénover de belles salles multi-usage dans les villages
6
D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H17
Certains élus se font la guerre pour avoir tel établissement ou tel équipement sur sa commune. L'idée de créer des établissements scolaires plus petits à dimension humaine est intéressante...
0
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H16
Effectivement, dans nos vallées, la population se sent totalement exclue et à juste titre. Manque d'administration, de médecins, de structures d'accueil pour les enfants quelque soit leur âge. On se plaint du fait que nos jeunes doivent quitter leur département pour leur études mais certains dès leur jeune âge doivent se déplacer quotidiennement pour se rendre au collège, au lycée dans des structures d'enseignement usine. Je suis aussi d'accord sur une autre forme d'enseignement adaptée à l'enfant et non à un groupe. Actuellement, notre école fonctionne uniquement pour les enfants sans souci.
0
Romain Co-
nstant Da Silva
user avatar
21 février 2019 -21H11
Créer des poste de cuisinier dans chaque village et quartier qui approvisionneraient les établissement de restauration collective comme écoles, maisons de retraites... en préparant des menus faits maison à base de produits frais et locaux en passant des partenariat avec les producteurs les plus proches. Des plats équilibrées selon les prescription des services de santé, par exemple viande 2 fois/semaine max, fruits et légumes, moins de sucre.
7
D'ACCORD
Sebastien Cogez voir sa fiche
23 février 2019 -19H45
Et aider à l'installation de petites exploitations agricoles autour ou à l'intérieur des villes/villages, respectueuses de l'environnement, tout en prenant garde que le produit de leur travail soit rémunéré correctement.
4
musetpapillon voir sa fiche
11 mars 2019 -20H05
Création d'emplois locaux : pour nourrir les écoliers, un ou une cuisinier(e) par village ou communauté de villages, ou le restaurateur du village - quand il y en a un - reçoit les enfants dans son établissement. Utilisation exclusive de produits locaux bio. Abandon des produits industriels (qui ne créent pas d'emploi et sont mauvais pour la santé). Limitation de protéines animales à deux fois par semaine, car les protéines végétales existent. Formation des cuisiniers pour une alimentation équilibrée par des nutritionnistes indépendants du gouvernement qui privilégie l'industrie.
2
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H19
Créer des petites structures de cuisine collective à statut public ou sous contrat pour privilégier une cuisine bio, locale et de qualité. Stop aux géants de la mal bouffe Sodexo et compagnie
1
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H23
L'alimentation est essentielle pour le développement et pour la santé. Au niveau national, on nous rebat les oreilles avec 5 fruits et légumes/jour quand nos collégiens et lycéens se contentent de quignons de pain tant les repas sont déplorables. Aidons nos agriculteurs. Que le département alimente les cantines en produits locaux. Ce sera un bénéfice pour tous. D'autre part, sur l'exemple de l'expérience entreprise par ATD 1/4 Monde, que le Département décide le "0 chômeurs de longue durée" par la formation et l'embauche en CDI de chômeurs pour des emplois dédiés au service du collectif.
0
Curie Pas-
teur
user avatar
22 février 2019 -11H37
Investir dans la recherche médicale ! C'est utiliser notre argent à tous, pour le bénéfice de tous (et même au-delà des frontières). Nous vivons en collectivité. La vie en communauté, implique de l'ordre pour base, de la solidarité pour principe et le progrès pour but. Le Département, chef de file de la solidarité, de l'action sociale et de la santé, doit prendre le relai au niveau local, voire même mener le débat, notamment au sujet de la recherche médicale. Au-delà, de la prise en charge financière et de l'accompagnement des personnes, un travail de recherche en amont est fondamental. La recherche médicale est la véritable solution en matière de santé. Elle a besoin de la solidarité de tous et représente le progrès pour tous. L'action du Département pourrait se traduire par : - verser des subventions (ou céder des biens utiles) aux organismes publics de recherche médicale, installés au niveau local ; - faciliter, promouvoir, communiquer localement sur la recherche médicale. Un pour tous et tous pour Un. Santé à tous.
2
D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H24
Tout à fait d'accord avec les propositions de Curie Pasteur il faut développer ce secteur dans notre département et d'autres comme les biotechnologies, les énergies renouvelables.
0
23 février 2019 -08H53
bonjour,je me pose la question sur le projet de golf de Villeneuve de la raho qui est en définitif qu'un projet immobilier (pres de 600 habitations)et qui va engendrer une pénurie supplémetaire au niveau de l'eau alors que nous sommes réguliérement en restriction.L' argument principal avancé est un poumon vert entre perpignan et villeneuve ,faux car entre les 2 ,il y a le "lit "du Réart,zone inconstructible de plusieurs centaines de métres pour que les eaux puissent s'écouler.Enfin,une alimentation en eau "bidon" l'arrosage avec les eaux de la station d'épuration,il y en aura pas assez et c le canal de Perpignan qui va alimenter le golf.Pensez-vous que ce soit un projet utile ou est-ce un prétexte pour bétonner un peu plus le département?
5
D'ACCORD
Romain Constant Da Silva voir sa fiche
23 février 2019 -18H33
Tout à fait daccord. Et le projet a pu se faire grâce l'attribution d'un Projet d'utilité Publique attribué par la préfecture donc l'Etat. Incompréhensible quand on entend les discours de nos dirigeants sur la transition écologique. La ce n'est pas la politique de petit pas mais de grand pas en arrière. En quoi un golf est d'utilité publique, ça ne va servir seulement à une ultra minorité de personnes. Installer des paysans en permaculture, faire des voies vertes par exemple, les projets ne manquent pas pour de la vrai utilité publique au bénéfice de l'intérêt général et des générations futur
4
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H25
Non a de tels projets gaspilleurs d'eau, notre bien commun. Il existe déjà d'autres golf dans le 66
1
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H27
Je suis totalement opposée à toute création de golfs où que ce soit dans notre département. Ce sport dédié à une élite se moque totalement des effets néfastes voir dévastateurs qu'il engendre. Et que ne m'avance pas l'argument d'un poumon vert. Si on arrêtait de construire à l'excès, si on construisait intelligemment en conservant des espaces verts, des forêts, là nous serions intelligents et nous saurions nous développer tout en préservant la richesse de notre département.
1
Marcel-Bariou voir sa fiche
28 avril 2019 -09H10
La construction de golf est une aberration dans un département ou le conflit d'usage de l'eau, entre agriculture et tourisme, est en devenir. Pour l'existant, en terme de golf haut lieu de discrimination sociale, un contrôle strict du pompage de l'eau doit être établi.
1
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -14H46
Bonjour, je m'exprime en tant que responsable d'association d'intérêt général. Je pense qu'il serait intéressant que lorsque la préfecture enregistre la création d'une association, elle en fasse écho aux impôts car n'étant pas assujettie à la TVA, celle-ci n'a pas forcément le reflexe d'aller y faire la démarche. Si la préfecture informe les impôts alors ensuite leurs agents prendraient contact avec l'association en question et fixe un rdv pour comprendre quel est son rôle et déterminer à quel régime elle appartient. Cela ferait gagner du temps à l'association, délivre le responsable d'un préoccupation de conformité et fait sortir les agents des impôts de leurs bureaux (leur travail serait beaucoup plus épanouissant)
0
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -15H08
je souhaiterai qu'il y ait dans chaque commune une maison du citoyen car dans les communes ou cela est mis en place, cela contribue fortement à réduire l'isolement des personnes âgées et des demandeurs d'emplois.
7
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -15H56
Pour un département rempli d'actifs: Refuser les dossiers de Minimas sociaux ou même indemnisation chômage sans signature de contrat d'insertion d'au moins 12h car ARGENT=TRAVAIL.
2
AUTRE AVIS
Sandrine voir sa fiche
17 mars 2019 -20H07
Bonsoir, il serait déjà bien que les travailleurs sociaux du CD puissent avoir le temps de rencontrer les bénéficiaires du RSA pour construire un projet d'insertion... C'est par l'accompagnement que l'insertion pourra se mettre en place !
0
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -16H01
Pour encourager les jeunes et les demandeurs d'emploi à s'engager activement pour leur communes et les associations locales d'intérêt général: mettre en place d'une aide financière pour le permis B accessible seulement dans ces conditions.
3
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -16H15
Pour une gestion des communes beaucoup plus démocrative: il serai bienvenu qu'il y ait dans chaque équipe municipale, un chargé de démocratie participative qui s'occupe de faire en sorte que les citoyen ait régulièrement des occasions de participer à la vie de leur commune comme par exemple - les "petits déj' citoyens" de Canohès, - une liste de citoyens volontaires dans laquelle on tirerait au sort quelques citoyens qui pendant 6 mois seraient invités à participer à toutes les réunions d'élus. Cela contribuerait à ce que les citoyens comprennent beaucoup mieux le travail des élus.
3
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -20H54
Très bonne suggestion !
0
Laurette -
Naranjo
user avatar
23 février 2019 -16H22
Pour réduire les factures d'électricité : mandater ERDF pour qu'il 'il fasse la chasse à la fraude à l'électricité. Faire en sorte que l'entreprise et ses agents aient intérêt à démasquer les fraudeurs.
6
PAS D'ACCORD
musetpapillon voir sa fiche
11 mars 2019 -20H 14
Les plus grands fraudeurs de France sont les grandes entreprises. Faisons en sorte de réinventer le "made in France". Pour ce faire, recréer des potagers et vergers bio autour des villes et des villages, pour générer une autonomie alimentaire dont nous ne disposons plus aujourd'hui, par exemple.
4
Marcel-Bariou voir sa fiche
12 mai 2019 -05H 42
Quels fraudeurs ? Les pauvres ? A mon avis porter l'effort sur la détection de la précarité énergétique et y remédier serait bien plus efficace socialement parlant! C'est un point de vue!
4
24 février 2019 -08H21
bonjour,il serait peut-être bien que le conseil départemental investisse chez les particuliers pour les énergies renouvelables,c'est à dire que le CD fait poser des panneaux photovoltaïques ,passe le contrat avec "edf",récupére les sommes payées par l'entreprise et qu'il s'en serve pour aider les plus démunis au travers du chéque énergie
0
D'ACCORD
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H34
Je pense également que comme pour l'incitation nationale concernant les Pompes A Chaleur à 1€ en remplacement des cuves de chauffage au fioul, il serait bienvenu de subventionner le photovoltaïque pour permettre au plus grand nombre de gérer son énergie en autonomie. Par contre, effectivement, il est certain que la méthode incitative de rachat d'énergie mise en place par le passé, nous coûte à tous très cher aujourd'hui.
1
PAS D'ACCORD
27 février 2019 -14H 41
Il faut arrêter de subventionner les ENR photovoltaique et éolien qui défigurent nos paysages (notre seul atout dans le département) sachant que cela coûte très cher aux Français (8 milliards d'euros de subventions en 2018 source: CRE taxe CSPE) et cela profite aux chinois qui fabriquent les panneaux solaires pour très peu d'électricité (2 % source RTE France) et aucun emploi surplace pour l'exploitation des parcs.
1
AUTRE AVIS
26 mars 2019 -17H18
Vous (Gilou) avez raison en ce qui concerne l’éolien où des groupes privés ont fait main basse sur ce type d’énergie pour la revendre au prix fort à EDF. Par contre pour le photo-voltaïque la situation a beaucoup changé. Tout d’abord les panneaux silicium/verre sont de fabrication allemande (Groupe SOLARWATT), n’emploient pas de terre rares (ce sont les batteries qui en utilisent) et avec l’autoconsommation vous consommez l’électricité que vous produisez (pas besoin de centrale). Donc favorisons l’atout solaire de notre région pour les particuliers, c’est très bon pour la planète
2
Marcel-Bariou voir sa fiche
28 avril 2019 -09H20
Le photovoltaïque est une importation de production de CO2 chinois et je ne suis pas persuadé que hors subvention ce soit rentable, si on prend en compte les coûts complets (dont recyclage), mais ça capte de l'énergie diffuse. Cela étant le solaire thermique, sur les toits, ne doit pas être oublié. Par contre le photovoltaïque subventionné en plein champ est une aberration économique.
0
24 février 2019 -08H24
L'intervention du conseil départemental auprés de jeunes agriculteurs qui veulent s'installer en leur fournissant des terres (ce ne sont pas les friches qui manquent), cela permettrait de créer des produits locaux qui seraient vendus en circuit court.Cela a plusieurs avantages: résorption d'une partie des friches,création d'emploi,vnte de produits locaux,mais également terres entretenues impliquent moins d'incendie et moins de décharges sauvages
7
D'ACCORD
Try Again voir sa fiche
18 mars 2019 -13H37
Une telle richesse agricole devrait permettre davantage d'exploitation. Les jeunes agriculteurs ont du mal à faire l'acquisition de terres ? Que le département investisse en foncier agricole et confie les terres en exploitation, ceci afin de créer des circuits courts pour les cantines : 100 % local, ou presque. On peut même imaginer des usines de transformation.
4
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -20H57
Oui aux circuits courts, aux petits producteurs et à une agriculture à visage humain qui soit respectueuse de la terre !
2
02 avril 2019 -14H50
Que l'on développe l'autonomie alimentaire, à minima que nos écoles, crêches, epahd, soit alimentées par des produits d'ici, que le département organise/soutienne une filière de production et d'approvisionnement en partenariat avec les collectivités et les agriculteurs locaux qui aujourd’hui peinent à s'en sortir convenablement (alors qu'ils nous nourrissent) , ou qu'il redonne aux communes pouvoir et moyens pour gérer l'alimentation de leurs administrés (en régie, par exemple). Le tout en protégeant la biodiversité dont nous faisons partie.
1
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H32
Que fait la SAFER, la chambre d'Agriculture, le CD66 pour réellement aider à installer de jeunes agriculteurs, éleveurs, vignerons sur les milliers d'hectare en friche du 66. Avec un réel bonus, coup de pouce pour les jeunes s'installant en bio ce qui permettrait en autre d’approvisionner les cantines scolaires, maisons de retraite...et entretenir l'espace rural à l'abandon
0
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H37
Je rejoins totalement cette proposition. Les produits pourraient également, comme je l'ai dit dans autre une participation, être utilisés par le Département mais aussi les communes au sein des cantines scolaires, des restaurants municipaux, des cantines de préparation de repas destinés aux retraités. Cela assurerait un revenu sécurisé pour ces jeunes agriculteurs leur permettant ainsi de vivre et non de survivre de leur travail.
1
Jean-Luc voir sa fiche
26 avril 2019 -21H39
D'évidence il est nécessaire que le département investisse pour faciliter l'installation de nouveaux agriculteurs en identifiant les terres en friche des P.O. et en facilitant l'accès à ces terres. L'association "Terres de liens" œuvre en ce sens: https://terredeliens.org/-un-mouvement-trois-piliers-.html Elle reçoit le soutien des P.O. mais des actions communes doivent être développées et intensifiées en lien avec les communes rurales.
1
24 février 2019 -08H27
Le CD devraient travailler avec les communes afin qu'elles réduisent leur consommation électrique sur l'éclairage public.Des millions de kwh qui partent en fumée pour rien.Le sydel a beau le syndicat départemental,celui-ci ne pousse pas en direction de la réduction ou si peu.Une entité comme le CD a bien plus de chances d'aboutir dans cette démarche
2
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -20H59
En effet, beaucoup d'énergie gâchée dans l'éclairage public, sans parler de la publicité et de certaines enseignes. Il faut une politique cohérente pour faire des économies là où un gâchis est évident !
4
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H35
il faut tendre vers la sobriété et donc entre autre les économies d'énergie. Eclairage public, bâtiments publics et privés...
0
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H42
Je crois aussi que la politique de réduction de la consommation énergétique qui est demandée à tous, doit être une priorité pour le Département. Il faut que nos politiques donnent l'exemple ce qui est loin d'être le cas. Effectivement, nous sommes nombreux à nous plaindre de l'envahissement de la pub dans nos vies, éteindre les éclairages de tous ces panneaux serait un bénéfice à plus d'un niveau. Quant aux vitrines de magasins, nul besoin non plus d'éclairage la nuit. Il faut aussi privilégier l'éclairage led. Ces économies permettraient de financer d'autres projets.
0
dedebarca
user avatar
24 février 2019 -18H29
Pour ma part, l'avenir des P.O. passe par l'investissement dans deux grands secteurs : 1) le tourisme : valoriser davantage l'image et développer l'offre culturelle des P.O à l'externe (France et étranger) grâce à un potentiel important d'évènements musicaux particulièrement en période estivale et à la richesse d'un patrimoine naturel, religieux, et vinicole d'exception. 2) le transport : - aérien : explorer des liaisons (loisirs et frêt) avec des pays d'Europe centrale et du sud qui pourraient être de nouveaux gisements de développement économique et touristique. Etudier la possibilité de développer une véritable plate-forme multimodale près de l'aéroport dédié au frêt. - maritime : améliorer l'accueil (gare touristique) et la capacité d'accueil du port de Port- Vendres permettant l'accostage de bateaux de tonnage plus important : cargos, bateaux de croisières et bateaux transportant des camions en direction des pays méditerranéens par exemple.
6
D'ACCORD
Claodia 66 voir sa fiche
11 mars 2019 -18H35
Cela passe par un aéroport digne de ce nom qui redynamiserait l'essor du département Pas de tourisme mais pas d'échanges professionnels non plus sans aéroport
9
PAS D'ACCORD
27 février 2019 -17H 47
bonjour,c'est déjà le foutoir ,la pollution à l'extrêmeet le pillage de nos ressources (en particulier l'eau) dans notre département ,il ne faut surtout pas augmenter les nuisances.Par contre un développement d'un tourisme réfléchi,harmonieux et valorisant pour le 66,je suis d'accord sur ce nouveau développement
9
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H 05
Je vais dans le sens de la contribution précédente de Luc. Comment envisager de tout miser sur le transport aérien à l'heure où l'on pointe du doigt la pollution démesurée que ce moyen de locomotion représente ?! Et que dire aussi de la pollution engendrée par les cargos et las bateaux de croisière ... Vouloir développer le tourisme au prix de la destruction de l'environnement serait criminel et n'est pas du tout une démarche d'avenir. Oui pour un tourisme durable, avec des moyens de transport doux et une mise en valeur responsable de notre patrimoine, non à l'idéologie du tourisme de masse !
9
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H 46
Je rejoins les avis de Luc et de Marlowe-Muscat. Nous avons fait de notre littoral une zone bétonnée. Qui sont les locaux qui vont à la mer l'été. J'en connais peu. Je suis pour un tourisme intelligent tourné vers l'écologie, l'oenologie, le tourisme vert profitable à tout le département et pas seulement au littoral. On pourrait également innover en adaptant nos infrastructures aux handicaps. Nous pourrions ainsi ouvrir notre beau département à un public qui a aussi le droit de prendre des vacances, de faire du sport et d'avoir des loisirs. Ces adaptations serviraient aussi à nos anciens.
9
AUTRE AVIS
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -14H42
Partagé sur cette question. Il faut certes développer le tourisme mais un tourisme plus soft, plus "hors saison". Plus aiguillé aussi vers l'arrière pays riche culturellement, en sites naturels, activités de pleine nature, vins et authenticité...La côte, la plaine sont sur-urbanisées, l'arrière pays se meurt! Traversez St Paul de Fenouillet par exemple, combien de maisons à vendre, de commerces fermés...
1
Christoph-
e
user avatar
24 février 2019 -18H51
bonjour, le département devrait aider les foyers a investir dans les énergies renouvelable éolienne, panneau solaire et batterie pour l autoconsommation des habitats et réduire la consommation énergie et payer moins au fournisseur. il devrait faire un prime pour achat de véhicules émettant moins de CO2 hybride, électrique et hydrogène, que le véhicule soit neuve ou occasion.
2
PAS D'ACCORD
27 février 2019 -14H 43
Il faut arrêter de subventionner les ENR photovoltaique et éolien qui défigurent nos paysages (notre seul atout dans le département) sachant que cela coûte très cher aux Français (8 milliards d\'euros de subventions en 2018 source: CRE taxe CSPE) et cela profite aux chinois qui fabriquent les panneaux solaires pour très peu d\'électricité (2 % source RTE France) et aucun emploi surplace pour l\'exploitation des parcs.
4
AUTRE AVIS
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H22
Il faut bien sur encourager les énergies renouvelables mais plutôt dans des zones certes proprices à l'éolien par exemple mais en dénaturant le moins possible (préserver les paysages remarquables, pas de mat de 200m de haut) en mer à peine visible des côtes. Favoriser les projets citoyens de fermes photo voltaïques, hydrauliques ou éoliennes que la richesse fournie reste dans le 66 et pas au bénéfice de grand groupe bien loin de Perpignan. Et surtout mettre en place une véritable politique d'aide aux économies d'énergies (isolation, chauffage performant pour l'habitat ancien avant RT2012!
0
Viviane
user avatar
26 février 2019 -20H48
Je veux une Reconnaissance de la Formation Autodidacte dans le numérique puisque le CAPES informatique bureautique et utilisation des logiciels n'existe pas avant 2020 dans l'éducation nationale. Il faut déterminer un socle de connaissance commune car la plupart des entreprises ne savent pas qui embaucher même avec des diplômes, car je vois toujours les mêmes offres d'emplois dans ce secteur qui ne sont pas pourvues et on me répond que mes compétences ne correspondent pas à ce que recherche les entreprises et elles continuent à chercher sans avoir réellement évaluer leurs besoins ! L'évaluation des besoins liés à la fracture numérique est une nécessité et les connaissances en Cyber Sécurité reste réservée à une élite qui snobe les besoins réels de la population ! Je parle par expérience vécue ! Et j'espère créer mon propre emploi en validant mes acquis ! Voir mon attestation SecNumacadémie qui ne sert pas à grand chose dans le contexte d'ignorance et de manque d'information actuelle ! De plus j'ai observé des difficultés pour certaines démarches administratives surtout à la Sécurité Sociale dont le site est difficilement accessible et qui ne payent pas les arrêts de travail.
0
citoyenla-
mbda
user avatar
27 février 2019 -06H25
Il conviendrait de favoriser l'offre de logements Développer l'offre en matière de tourisme : -formation restauration, hôtellerie, camping …… -proposer, aux touristes(souvent aisés)des bateaux de croisière qui accostent à PORT-VVENDRES, des parcours en autocars(gratuits) dans l'arrière pays (Etapes culturelles, découvertes gastronomiques…..) Rien de tel qu'une publicité de bouches à oreilles -coopérations culturelles entre catalans du sud et du nord par un parcours "muséal" les 3 C (COLLIOURE, CERET, CADAQUES) -Organiser le dispositif publicitaire de la façade maritime (riche)en faveur de l'arrière pays(moins favorisé) -Faire connaître l'attrait touristique que représente la faune et la flore caractéristiques des PO
3
Tonton
user avatar
27 février 2019 -06H58
Bonjour, Le prolongement jusqu'à PRADES de la RN 116 est un indispensable pour le développement des Pyrénées Orientales; c'est ce qui permettrait d'attirer les entreprises de haute technologie par exemple (le positionnement central mer/montagne doit former un attrait magique).
2
D'ACCORD
14 mars 2019 -16H02
Le trafic commercial routier sur la N 116 pourrait passer par la réutilisation du ferroutage entre Perpignan et Prades, ce qui diminuerait la circulation du transport de marchandises sur la voie rapide et le tronçon après Ille sur Têt et par voie de conséquence serait moins polluant et rendrait la circulation plus fluide sur cet axe routier.
3
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H53
Je pense aussi que pour que nous nous sentions mieux dans les P.O., personne ne doit avoir la sensation d'être oublié, excentré, éloigné du monde. Tout ne doit pas tourner autour de Perpignan car il y a une vie en dehors ! Les accès doivent être entretenus ou développés et je suis d'accord sur le fait qu'il faut à tout prix développer le transport ferroviaire pour les marchandises et le ferroutage. Il y a trop de camions sur nos routes et cela engendre de la pollution. Il semble malheureusement que ce ne soit pas la tournure que prennent les choses, il faut donc que le Département intervienne
1
citoyenla-
mbda
user avatar
27 février 2019 -07H31
-favoriser le développement de l'agriculture biologique -lutter contre l'utilisation des pesticides -développer le ferroutage -Développer les énergies renouvelables(filières bois, centrale hydroélectriques, photovoltaïques, éoliens en mer et sur terre)
3
D'ACCORD
COUCOULINOU voir sa fiche
22 avril 2019 -12H57
Oui à l'agriculture bio mais sans ajout de taxes pour les agriculteurs qui les obligent à vendre leurs produits plus chers me semble-t-il. Oui au ferroutage. Oui au énergies renouvelables. Que les communes utilisent par exemple les déchets végétaux pour créer du carburant pour les véhicules communaux, le chauffage des locaux communaux. Pourquoi ne pas remettre à la mode le mulet ou le cheval dans certaines petites communes pour effectuer certaines taches comme le transport des enfants à l'école maternelle et primaire, le ramassage des ordures... Non à l'éolien. Il y en a trop !
0
PAS D'ACCORD
27 février 2019 -14H 44
Il faut arrêter de subventionner les ENR photovoltaique et éolien qui défigurent nos paysages (notre seul atout dans le département) sachant que cela coûte très cher aux Français (8 milliards d\'euros de subventions en 2018 source: CRE taxe CSPE) et cela profite aux chinois qui fabriquent les panneaux solaires pour très peu d\'électricité (2 % source RTE France) et aucun emploi surplace pour l\'exploitation des parcs.
0
AUTRE AVIS
11 mars 2019 -18H16
OK pour l'agriculture bio, le ferroutage, développer certaines énergies renouvelables : bois, biogaz, géothermie, les petits barrages, le photovoltaïque sur le bâti et non pour recouvrir des hectares de terres agricoles, mais STOP à l'éolien terrestre, intermittent, peu rentable (facteur de charge à 20%) une impasse économique et écologique, destructeur de nos splendides paysages... Pour l'éolien offshore s'il est flottant et se trouve hors de vue de nos cotes. Il faut arrêter les subventions à l'éolien qui font grimper la dette nationale et nos factures d'élec. ECONOMISONS l'ENERGIE !!
2
citoyenla-
mbda
user avatar
28 février 2019 -07H34
-En complément de l'action de l'Etat et du financement des communes subventionner la création des pôles de santé. Faire preuve d'initiative afin d'attirer les généralistes dans notre département et surtout de les y sédentariser.(financier ou autres avantages en nature) -En matière de gestion de l'eau favoriser toutes initiatives permettant de retenir l'eau douce en évitant son écoulement dans la mer. (Eaux en cas de fortes pluies et surtout lors de la fonte des neiges en montagne)
4
D'ACCORD
francoisgros voir sa fiche
24 mars 2019 -09H36
ne pas bétonner le fond des canaux d'irrigation, utiliser les terre en jachère pour réalimenter les nappes phréatique en hivers et aux printemps lors de la fonte de la neige.
2
28 février 2019 -15H26
Re-formuler "l'école des parents" par cantons au plus près des gens. Atelier citoyen, atelier "ménager" (achat des denrées, cuisine, comment tenir un budget...) notre département accueil un nombre important de personnes en précarité, souvent des mères seules avec enfants, il faut pouvoir aller a leur rencontre et trouver avec elles des solutions(emploi, habitat, scolarité....)
2
AUTRE AVIS
dedebarca voir sa fiche
01 mars 2019 -16H13
Aider à la création, en partenariat, de centres sociaux (activités coordonnées : du centre de loisirs enfants et ados, activités pour adultes, permanences PMI et sociales, éventuellement halte-garderie…etc.) dans les communes ou communautés de communes. L'actualité nous rappelle qu'il faut créer davantage de lien social direct entre les personnes (pas seulement citoyens/élus). Des équipements de proximité comme ceux-ci faciliteraient les échanges, favoriseraient la convivialité, la (re)connaissance des autres, le sens du respect de chacun : en faît construire un mieux vivre pour tous….
1
02 mars 2019 -15H46
Je souhaiterai qu’un groupe de travail soit mené pour que le centre de perpignan soit attractif toute l’annee, qu’il y ait plus de vie (bravo pour Les Halles Vauban), par de beaux projets comme Visa pour l’Image, que cela apporte beaucoup de visiteurs.
3
D'ACCORD
nicolas66 voir sa fiche
14 mars 2019 -19H46
Pour cela il faudrait revoir l'offre de transport en commun ( car pas de bus pour voir un spectacle, un match de rugby, ou même un film, en soirée), ce qui bloque ceux qui n'ont pas de véhicule et qui pénalise le commerce.
6
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H12
En effet, le centre de Perpignan mérite d'être redynamisé. Les initiatives telles que les Halles Vauban sont positives, il faut aller dans ce sens et redonner vie aux centre-villes, trop pénalisés par des zones commerciales hideuses en périphérie, qui favorisent un étalement urbain n'ayant rien de durable. Oui à des centre-villes vivants, avec une mise en valeur du patrimoine et un développement du tissu social local.
3
dedebarca
user avatar
03 mars 2019 -14H43
Favoriser la mise en place, avec d'autres partenaires, de structures de proximité à des prix abordables permettant aux aidants familiaux de confier leur proche en toute confiance, afin de pouvoir s'absenter/de se reposer de temps à autre.
2
03 mars 2019 -14H55
Je pense que le conseil départemental devrait oeuvrer à : - le développement du réseau de bus et de train intercommunal afin de créer un réseau de transport en continu, avec dessertes mini toutes les heures. Les transports ne doivent pas servir qu'aux scolaires, mais aussi à toute la population.... De plus les communes limitrophes de Perpignan sont complètement abandonnées par la communauté de commune. Le département doit reprendre en main la totalité du territoire hormis peut être Perpignan intra muros. - En terme de sport et culture, le département devrait ouvrir des centres dans la plupart de communes mettant des salles à disposition pour tous les sports. Il y en a marre que ce soit les clubs de "supporters" qui s'accaparent de 90% des subventions. Par exemple, les arts martiaux qui sont une vraie école du respect n'ont pas un centime de subvention ni de lieux dédiés alors qu'ils comptent plus de licenciés que certains sports. - Enfin, en ce qui concerne le développement durable, le département devrait se porter acquéreur de surfaces d'intérêt écologique ou agricole pour les "sanctuariser" afin d'arrêter la "goudronisation" commerciale voulue par certains maires.
6
D'ACCORD
nicolas66 voir sa fiche
14 mars 2019 -19H52
il faudrait rouvrir les petites lignes de train (exemple vers Céret) cela rendrais plus simple l'accès aux territoires et réduirais le nombre de voiture en circulation.
4
Sandrine voir sa fiche
17 mars 2019 -20H16
En effet développer les transports en commun et surtout le nombre de bus aux horaires de travail ne serait pas un luxe... Comment favoriser le développement durable quand la voiture reste le seul moyen de se rendre sur Perpignan ? Sans compter que pour aller d'un lieu à l'autre tout passe par Perpignan ! Mettre 2 h pour aller par exemple de Canet à Saint Nazaire alors qu'il n'y a que quelques kilomètres, c'est hallucinant...
3
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H14
Oui à ces propositions cohérentes et réalistes !
0
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H33
Oui il faut tout entreprendre pour limiter l'usage de la bagnole!! Surtout sur l'Agglo!! Mettre en place un vrai réseau de bus gratuit avec des lignes et des horaires bien réfléchis. Recréer un réseau de train RER Catalan, les lignes existent il faut les réhabiliter. Un tramway pourquoi pas. Et surtout accentuer le fret ferroviaire (camions Le Boulou/Luxembourg, St Charles)
1
Marcel-Bariou voir sa fiche
12 mai 2019 -05H49
... avec parcours de santé et sportif dans la nature et non pas exclusivement dans des salles quitte à financer une animation publique ou privée d'accompagnement pour ceux qui veulent
0
citoyenla-
mbda
user avatar
04 mars 2019 -07H19
-développer le réseau des pistes cyclables en les sécurisant au maximum. -Aménager en moyenne montagne des chemins forestiers permettant l'exploitation des ressources en bois -Aides au développement de l'agriculture biologique par l'exploitation des terres agricoles en friche.
8
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H15
Oui à ces propositions cohérentes et réalistes !
0
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H39
Oui on peut mieux faire pour le réseau cyclable du département. Un peu de cohésion entre les différents projets ne ferait pas de mal! Et surtout les entretenir, j'utilise souvent elle entre Bompas et Ste Marie. Elles est par endroit très abimée. La ressource en bois est bien réelle dans le 66 (Boucheville par exemple!) il faut développer ce secteur qui est une ressource renouvelable! Le CD 66 doit préempter les friches agricoles pour favoriser l'installation de jeunes agriculteurs en bio gratuitement les premières années en échange de l'entretien de l'espace et d'approvisionner les cantines
0
dedebarca
user avatar
07 mars 2019 -22H36
Dans le même esprit que cette concertation le Conseil Départemental pourrait - en fonction de ses orientations, son calendrier…- lancer des "appels à projets" relatifs à ses domaines de compétence. Ces projets préalablement approuvés par les Conseillers, des citoyens volontaires et sélectionnés selon leur motivation pourraient être impliqués aux côtés d'élus, de techniciens, d'experts dans la réalisation de ceux-ci.
2
Moana66
user avatar
11 mars 2019 -17H53
Le département va investir dans la rénovation du château de Castelnou et dans sa mise en valeur touristique et culturelle. C'est une excellente initiative surtout pour ce village déjà prisé des touristes. Mais alors, pourquoi laisser fleurir des projets éoliens à Passa, Fourques, Banyuls dels Aspres, Brouilla et même Maureillas (sur les crêtes des Albères) qui vont entourer complètement ce village et détruiront à tout jamais son attrait, mais aussi celui de notre beau département ? Imaginons la tête des touristes sur la terrasse du château qui découvrent une forêt de machines blanches de 130 à 150 m de haut, agitant les bras, qui les encerclent et semblent monter à l'attaque de la forteresse de Castelnou... Ils vont se sauver en hurlant et les PO ne risqueront pas de les revoir. Que compte faire le département pour éviter cette catastrophe environnementale et touristique ??
4
dedebarca
user avatar
12 mars 2019 -11H26
Favoriser la mise en place de "points de services publics numériques" dans les mairies/centres sociaux permettant gratuitement l'accès aux droits de chaque citoyen. Un accompagnant serait nécessaire à certains moments afin d'initier, de conseiller des personnes ne maîtrisant pas l'outil informatique.
3
D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H42
C'est effectivement un bon moyen de lutter contre la fracture numérique Dans les centres sociaux pour les plus grosses communes, dans les mairies pour les autres, notamment en milieu rural
0
Zorro66
user avatar
12 mars 2019 -18H36
Il faut se battre pour mettre fin à la désertification du centre ville le en agissant sur la facilité de parking. Je passe souvent devant le parc des expositions et m'interroge sur ce parking énorme toujours désert. J'ai connu une époque encore récente où il existait une navette gratuite qui faisait la noria entre le centre de Perpignan et le parc des expositions. Pourquoi ne pas étudier la remise en service afin d'attirer le monde vers les commerces. Pourquoi ne pas demander une petite participation aux commerçants, aux utilisateurs et au département car il s'agit de sauver l'économie du centre de Perpignan par la venue de la population catalane mais également donner une facilité et une envie aux touristes de venir visiter notre ville.
2
D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H45
a une époque nous prenions souvent cette navette gratuite du parc des expositions vers le centre ville il faut étudier cette possibilité de divers endroits autour de Perpignan Ce sera autant de bagnoles en moins
0
Zorro66
user avatar
12 mars 2019 -18H56
Nous sommes en pleine mutation énergétique et notre département prend un énorme retard dans le domaine des énergies renouvelables. Pourtant nous avons le soleil et le vent à volonté ! Pourquoi ne pas "se retrousser les manches" et faire de notre département un véritable acteur et précurseur en créant des centres spécialisés afin de former les jeunes intéressés par ces créneaux d'avenir . Créer par exemple un DUT ( Diplôme Universitaire de Technologie en énergies renouvelables ), créer une école supérieure pour former des futurs ingénieurs etc... Cela pourrait éventuellement attirer des entreprises qui auront la matière première ( vent et soleil) et la matière grise sur place. En parallèle il faudra développer les lignes aériennes pour desservir régulièrement d'autres grandes villes et pas uniquement Paris.
4
AUTRE AVIS
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H18
Bonne idée pour l'ensemble ... jusqu'à la mention du développement des lignes aériennes qui va à l'exact inverse de l'idée d'énergie renouvelable.
1
Pierre
user avatar
13 mars 2019 -09H30
D’un côté, la crise sous toutes ses formes : environnementale, économique, sociale et culturelle. De l’autre, une aspiration du grand public à la transition et à de nouvelles formes de participation citoyenne. La mutation en cours de notre société nous interroge fortement. Repenser le rôle des entreprises dans les transitions économiques, écologiques et sociales est essentiel pour enrayer la fabrique des injustices sur le long terme. L'économie sociale et solidaire étant du ressort du Département, celui-ci pourrait promouvoir l'éclosion de nouvelles formes d'entreprises d'utilité sociale, ouvertes et participatives, au service du développement économique et social de notre territoire qui compte de nombreux atouts.
1
13 mars 2019 -09H46
Couvrir la piscine de Prades. Une piscine couverte manque vraiment à Prades.C'est un équipement sportif basique pour une population qui se situe à moins de 30 kms de la mer. La natation doit être un service que tous les enfants et les personnes âgées peuvent apprendre puisque à un aujourd'hui, savoir nager n'est pas un luxe, est quelque chose de basique. En outre, la piscine la plus proche de 25 mètres se trouve à perpignan, à 30 minutes en voiture...
0
Jules Cer-
dan
user avatar
13 mars 2019 -10H16
La sûreté des êtres, des lieux et des choses pourrait être une priorité et un engagement commun, pour le bien commun. Trois idées: - la sûreté de l'emploi ou plutôt du travail, par l'accompagnement du département auprès des gens en quête d'emploi pérenne, , par le développement du numérique, de l'agriculture, d'une industrie adaptée aux territoires... - la sûreté des lieux par la création et l'extension de domaines départementaux et publics, y compris dans la reconquête des centres des villages et des villes, du patrimoine (la destruction des caves coopératives historiques est un désastre patrimonial)... - la sûreté des choses par un triptyque récupération - restauration- mise à disposition (de l'exposition muséale au prêt pratique), avec le corollaire de l'obsolescence raisonnée par un réseau de déchetterie citoyen (co-construction, pour jargonner un peu). On peut déplier et développer avec des propositions à la fois théorisées, pragmatiques, réalisables. Le château de Castelnou, comme symbole du "château de tous", ou "château des pauvres", comme écrivit Eluard: ainsi, y installer une demeure de la poésie, une auberge de la conviviance, un atelier de bricolage, mille choses
1
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H20
Oui à ces propositions !
0
Leswuj
user avatar
13 mars 2019 -18H25
Faire du département une "silicone vallée" et attirer les métiers du tertiaires grâce aux atouts du département, dont certains restent à renforcer (transports, liaisons intérieures, ...) et ne plus se contenter du tourisme et de l'agriculture.
1
Leswuj
user avatar
13 mars 2019 -18H27
Avoir une meilleure maîtrise de l'eau (ressources plus rares dans les années à venir) au niveau du département, en recherchant et encourageant à l'économiser et à rechercher d'autres moyens de production/captation.
7
D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -16H50
Il faut absolument que le CD 66 ait le contrôle sur l'eau. Préserver la ressource, éviter que les Véolia et Cie se gavent sur un bien commun en faisant payer un max les consommateurs et ainsi les forcer à maintenir un prix juste! Entretenir et rénover le réseau pour éviter le gaspillage
1
Leswuj
user avatar
13 mars 2019 -18H29
Développer les éoliennes dans les Corbières plutôt qu'aux portes des villages habités.
1
13 mars 2019 -18H32
LES TRANSPORTS ! Par rapport à d'autres départements de la région d'Occitanie , nous sommes très retard sur les modes de transports en commun. Les villages périphériques de Perpignan sont très mal desservis en transports en commun (donc en bus puisque le métro semble être hors de portée ): les élèves perdent un temps fou dans leur scolarité et doivent souvent choisir leur lycée par rapport aux lignes de bus, les demandeurs d'emploi (sans voiture le plus souvent) doivent se contenter des emplois dans leurs petits villages (autant dire qu'il n' y a aucune chance d'emploi!) et un couple qui travaille doit jongler avec une voiture ou s'offrir forcément le luxe de 2 voitures , pour pouvoir travailler tous les deux! A Toulouse ou à Montpellier, personne ne se pose la question des transports au quotidien comme dans les P.O ! Sans parler du luxe d'une ligne de métro, pour l'économie et pour l'environnement, il serait grand temps de revoir le réseau des transports en commun et d'affecter beaucoup plus de bus aux villages !
4
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
15 mars 2019 -09H28
Selon le village dans lequel vous vivez vous êtes comme assigné à résidence... Thuir -> Céret aller/retour en transport en commun c'est plus d'une demie-journée ? Finir son travail après 18h30 à Perpi : plus moyen de rentrer... Se rendre à l'AFPA (Rivesaltes), impossible... Il faut donc réfléchir autrement (comme disait Steeve Jobs : Think different) pour proposer des solutions de transport collectif qui soient de vraies alternatives ou de nouvelles organisations du travail pour rapprocher les travailleurs de leur domicile par le biais d'espace de coworking par exemple...
2
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H22
Oui à un développement efficace des transports collectifs pour anticiper la fin du "tout voiture" qui n'a rien de durable.
1
RockyRacoon66 voir sa fiche
17 avril 2019 -17H24
il faut effectivement revoir tout le réseau de transport avec une véritable vision de territoire et pas se limiter aux "frontières" Agglo ou communauté de communes voisine. Un réseau dense, avec des horaires adaptées aux besoins. Envisager la gratuité pour inciter à laisser la bagnole
0
PAS D'ACCORD
30 avril 2019 -12H 48
Il n'y a pas que la solutions des bus, il faut réhabiliter les anciennes lignes de chemin de fer fermées justement au profit des bus et augmenter ainsi le nombre de trajets journaliers, sans encombrer le trafic routier qui l'est déjà assez. Rouvrir une ligne de train fermée depuis des années c'est possible comme le montre la remise en service d'un trajet ferroviaire dans les Alpes italiennes fermé pendant 15 ans. Résultat, 6000 passagers par jour, 30 millions de personnes ont pris le train depuis sa relance. Et puis puisque ça marche, pourquoi ne pas créer de nouvelles lignes...
0
Riton66
user avatar
13 mars 2019 -19H01
Tout d’abord une remarque, qui habite ou va en vacances dans les Pyrénées Atlantiques, PERSONNE, tout le monde va au Pays Basque. Pour les P.O. c’est identique, il faut impérativement parler de PAYS CATALAN. Quel Français sait que le Pays Catalan compte : -8 stations Balnéaires (Méditerranée), -6 stations de sky (Pyrénées), -plusieurs stations thermales, Que l’altitude va de 0 niveau de la mer à 3000 m (Le Carlit), de Collioure à Font-Romeu en passant par le Mont Canigou. Qu’il est frontalier avec 2 pays : L’Espagne et L’Andorre. Que ce département est le plus au sud de France et sans doute le plus ensoleillé. Que côté mer “Méditerranée” on y pratique la pêche côtière et côté montagne “Pyrénées” l’élevage. Qu’il est primeur en France pour les fruits et légumes, que les vins sont actuellement extrêmement bien cotés. Voilà ce qu’il faut dire du Pays Catalan et non des P.O. dont l’image est catastrophique y compris localement. N.B : Je précise Méditerranée et Pyrénées car pas grand monde sait nous situer. L’Aude et Narbonne nous ont montré l’exemple sur les chaines Nationales.
5
D'ACCORD
petit lynx du soleil voir sa fiche
15 mars 2019 -15H58
Je suis tout à fait d'accord, les Pyrénées-Orientales n'ont absolument aucune visibilité en dehors de la Région. A Paris, personne ne sait où nous sommes situés, cette appellation ne leur parle pas. Si nous ne pouvons changer le nom du département, il semble essentiel de créer une marque touristique "Pays Catalan" qui permettra de renforcer notre identité à l'extérieur et de mettre en avant les atouts de notre territoire.
4
Catalanveritaple voir sa fiche
18 mars 2019 -23H05
Appellation PAYS CATALAN obligatoire ! Refuser que l'Occitanie fasse SA publicité avec nos atouts! Le département doit porter haut nos couleurs, notre identité et refuser d'être dissous dans le comté occitan. Nous comptons sur nos représentants pour nous défendre. Mai morirem!
1
27 avril 2019 -19H11
je suis également favorable au nom Pays Catalan, même si le Fenouillède est occitan. Comme je disais sur un autre post...ils sont déjà dans la région Occitanie...c'est déjà une reconnaissance importante! Et ce n'est pas notre cas aujourd'hui avec la disparition de "Roussillon" avec notre ancienne région (Languedoc Roussillon). Pour voyager pas mal à l'étranger, je ne parle même pas de Pyrénées Orientales (inconnu pour tous), Pyrénées Méditerranée (très flou)...mais des que je parle de french catalonia..tous le monde le monde me capte et sais ou nous nous situons!!! Alors Pays Catalan!
0
PAS D'ACCORD
RockyRacoon66 voir sa fiche
18 avril 2019 -18H 31
L'idée de changer le nom en "Pays Catalan" serait une bonne idée si la totalité du département était catalan mais il y a aussi le Fenouillèdes occitan!!
0
AUTRE AVIS
Jean-Luc voir sa fiche
20 mars 2019 -19H20
Je suis catalan, attaché à mes origines. L'appellation Pays Catalan me pose problème car le département des P.O. inclus les Fenouillèdes, où j'habite, territoire qui n'est pas catalan. Alors changer le nom du département pour le rendre plus parlant, pourquoi pas, mais sans l'annotation catalan qui exclut, de fait, les natifs du Fenouillèdes.
2
dedebarca
user avatar
14 mars 2019 -14H29
Tout d'abord, un vœu (non pieux !) : que tous les projets, avant d'être votés, soient examinés au prisme de la transition écologique. Autre suggestion : créer une "plateforme numérique départementale" permanente donnant la possibilité aux citoyens de faire des remarques, suggestions, critiques, proposer des idées nouvelles, questionner leurs élus. Elle pourrait se décliner selon les différentes compétences (Solidarité, Aménagement, Education, Culture….). Des réponses seraient effectuées par les Conseillers en charge de celles-ci.
3
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H25
Très bonnes suggestions
0
migecacy
user avatar
14 mars 2019 -17H58
avoir plus de pistes cyclables sécurises au sein de Perpignan? arrêter de mettre tout les parking payant pour que les personnes retournent au centre ville sans mettre la main au porte monnaie. Retrouver une ville dynamique avec des commerces (réhabiliter les rue comme celle des augustin) faire des animations toute l'année pour faire revivre le cœur de ville Un point important faire en sorte que les villages aient un minimum de commerces de proximité afin de ne pas être oblige de prendre sa voiture sans arrêt (dans mon village plus d'épicerie,une boulangerie ouverte quand cela lui convient,fermée 3 semaines en été,plus de marché...) comment faire pour les personnes agées!!!
3
D'ACCORD
petit lynx du soleil voir sa fiche
15 mars 2019 -16H02
N'oublions pas également les personnes handicapées pour qui la ville de Perpignan et le territoire en général sont très difficilement accessibles. Des aménagements qui permettraient de faciliter le déplacement et la circulation des personnes âgées, handicapées, enceintes, obèses semblent indispensables. L'accessibilité nous concerne tous et c'est réellement un sujet d'actualité !
1
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H27
Oui pour redynamiser les coeurs des villes et villages ! Le tissu social se construit à l'échelle locale, pas via l'étalement urbain et la construction de zones commerciales excentrées qui favorisent l'anonymat, la perte de cohésion sociale et l'usage de la voiture individuelle, à l'encontre de la préservation de notre environnement.
1
PetitNoug-
at
user avatar
14 mars 2019 -20H14
* une maternité à Prades * le train maintenu entre VILLEFRANCHE DE CONFLENT et PRADES. * Une piscine couverte avec différentes activités aquatiques à Ille Sur Têt (les plus proches: Vernet les Bains, Saint Esteve, Perpignan...) - remarque: les réunions sont prévues à Thuir, à Prades... C'est loin!- * Oui pour un département écolo visant l'autosuffisance énergétique (solaire, éolien, hydro) * Oui pour un département numéro 1 du Bio. Aides pour les installations agricoles Huiles Essentielles, Fruits légumes, Elevage, apiculture (aussi en ville). Aides pour création de circuits courts, d'AMAP... * Oui au développement de ressourceries, activités créatives à base de récup' * développement des pistes cyclables, des chemins de randonnée * développement des jardins familiaux *création d'un service civique de deux mois pour les personnes de 18 ans : être utile, échanger, découvrir...(en échange: formations, places de ciné, ou de spectacle, ou entrée à des musées...) * Activités civiques (temps partiel, quelques heures...) pour les personnes - valides ou qui le souhaitent- qui perçoivent des aides publiques (se sentir citoyen, utile, participant à la société, s'ouvrir aux autres)
5
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H28
De très bonnes suggestions !
0
LUSETTI66
user avatar
15 mars 2019 -02H18
Un Centre de Formation en création littéraire. Les ingénieurs, les médecins ou les avocats ont bien leurs écoles, les écrivains toujours pas. On oppose aux mots de construction du personnage ou d’originalité du monde créé du conteur (la fiction), d’intrigue corsée d’auteur (la narration), ou du travail considérable sur la langue de l’écrivain (la mise en texte), ces deux mots magiques : le talent et l’inspiration. Vous voulez écrire ? Voilà qu’on vous préconise de suivre cette formule à la lettre : cultivez votre talent, écoutez votre cœur ! Quel enseignement abracadabrantesque ! L’objectif de ce centre de formation en création littéraire serait d’apprendre l’art du récit et du mieux écrire et donc du bien penser au plus grand nombre pour faire que notre singularité pointe à l’universel ; d’aiguiser le sens critique de tous et plus particulièrement celui de la jeunesse et d’aider les écrivains en herbe à obtenir leur première édition grâce à des appels à textes portés par la maison d’édition Fantasy-Editions.Rcl. Mais aussi : Accueillir des auteurs promulguant leurs conseils pour réussir une fiction. Créer un M.O.O.C gratuit sur la création littéraire ouvert tous.
1
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
15 mars 2019 -09H37
D'autant qu'avec l'avènement de l'internet et du numérique, les besoins en écriture sont aussi nombreux et de nouveaux métiers comme rédactrice/rédacteur web (par exemple) se développent... Mais il faut aussi penser les choses différemment pour que l'accès à la formation soit accessible aux personnes qui vivent sur des zones rurales et/ou rencontrent des problèmes de mobilité puissent y accéder (les mooc dans ce sens, sont une possibilité)...
1
dedebarca
user avatar
15 mars 2019 -13H51
Comme mes propositions n'ont jusqu'à maintenant que peu convaincu, je voudrais enfin faire cette suggestion : pour répondre au problème du "bien vieillir" dans les P.O., pourquoi ne pas imposer ici, dès l'âge de la retraite, de ne vieillir d'une année (comme cela se fait couramment) qu'une fois tous les deux ans ? Voilà une bonne réponse, je pense, pour mieux vieillir et plus longtemps dans les P.O... qu'ailleurs...
0
CONTRIBUA-
BLEDU66
user avatar
15 mars 2019 -14H58
UNE PROPOSITION DE METHODE, plus que de contenu : METTRE EN PLACE UN BUDGET PARTICIPATIF, à l'instar de nombreuses collectivités en France et ailleurs. http://lesbudgetsparticipatifs.fr/ C'est un moyen parmi d'autres de redonner aux citoyens l'envie ou la sensation que des choses concrètes qu'ils ont réfléchies, partagées et décidées en partie ensemble, avec les élus compétents évidemment, vont pouvoir se réaliser sous leurs yeux, dans l'intérêt général de là où ils vivent. C'est redonner espoir en la démocratie, par la démocratie participative, comme le fait le CD66 avec cette belle plate-forme et toute la démarche très positive de concertation. C'est plus concret que ce "Grand Débat" qui part dans tous les sens et remet en cause la démocratie représentative et le rôle des parlementaires, en réaction au mouvement des GJ... Mais on a les élus qu'on mérite, et à preuve du contraire, tous ceux qui le souhaitent peuvent se porter candidat à des élections et exprimer leurs idées par la voie des urnes dans notre pays de libertés.
2
D'ACCORD
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H31
J'approuve l'idée du budget participatif à soumettre au vote des citoyens pour encourager la participation de chacun dans la construction de la vie locale.
0
petit lyn-
x du soleil
user avatar
15 mars 2019 -15H38
Il est essentiel de rajeunir la population de notre département et de de redynamiser son tissu économique. Nous pourrions pour cela, créer des pôles de recherche, scientifiques d'excellence autour des énergies renouvelables telles que l'éolien et le solaire qui sont naturellement présents dans notre département. Cela commence par la création de filières universitaires spécialisées et diplômantes qui attireraient des étudiants de l'Europe entière.
2
D'ACCORD
Lucie Pgapneafg Pfs voir sa fiche
26 mars 2019 -11H25
Il ne faut pas avoir peur d'etre précurseur, l'écologie n'est pas un phénomène de mode, c'est une question existentielle qui intéressent de pluss en pluss de monde !! Soyons les premiers
1
grenouill-
e66
user avatar
15 mars 2019 -15H38
Afin d'améliorer l'accessibilité des services au public et de réduire les risques pour les usagers, je souhaiterais que puisse être travaillé la question de la desertification et/ou de l'attractivité médicale. En effet, certaines zones rurales du Département ( Cerdagne Capcir, Agly Fenouillèdes, Haut Vallespir) manquent cruellement de médecins généralistes et de médecins de garde le week-end et en soirée. Plutôt que de laisser s'installer un désert médical et craindre pour la vie des habitants,pourquoi ne pas mettre en place une politique d'attractivité médicale pour attirer les jeunes médecins: aides financières même minimes attribuées aux médecins en zone rurale, installation du médecin dans un local communal, accueil en stage de médecins internes ...
4
petit lyn-
x du soleil
user avatar
15 mars 2019 -15H51
Il est important de ne pas axer notre identité catalane uniquement sur la langue mais de développer toute une stratégie de territoire (pour cela il sera nécessaire de travailler en coopération avec la ville de Perpignan) autour de notre identité, qui est forte et bien présente. Pour cela, nous pouvons prendre exemple sur le Pays Basque qui a su allier tradition et modernité et qui est identifié partout en France et à l'étranger. N'oublions pas que notre département vit essentiellement du tourisme, nous avons énormément d'atouts (gastronomie, vins, tissus catalans, sports, histoire et patrimoine, espaces naturels, légendes et traditions), sachons s'unir pour les mettre en valeur.
3
D'ACCORD
Catalanveritaple voir sa fiche
18 mars 2019 -23H11
Évidemment ! Utilisons nos atouts historiques et culturels et cessons d'écouter des sirènes venues d'aiĺleurs pour s'engraisser.
0
petit lyn-
x du soleil
user avatar
15 mars 2019 -17H02
Il est essentiel de diversifier l'offre culturelle proposée dans le département. Nombre d' habitants des Pyrénées-Orientales appartiennent au public du champ social et ne proposer que des concerts d'opéra ou autres spectacles élitistes ne les incitera pas à se déplacer. Il convient de proposer tout type d'animations gratuites (danse moderne/hip hop, théâtre de rue, contes, concerts rock/reggae/rap/electro/jazz/musique gitane/musiques du monde) pour désenclaver les populations, réduire leur sentiment d'exclusion, favoriser les échanges entre la population, réduire le racisme et améliorer le vivre-ensemble.
1
bdespas
user avatar
15 mars 2019 -19H47
Un département encore plus vert! développer les fermes et toits solaires, continuer cette bonne pratique du tri sélectif, tout faire pour que les nombreux déchets plastiques emportés par le vent soient ramassés avant qu'ils n'atteignent la mer.. Donner un coup d'arrêt définitif aux implantations de centres commerciaux. Redynamiser les centres de ville et de village (l'un ne va pas sans l'autre). Promouvoir plus encore le riche patrimoine historique du département, un plus pour l'attractivité du territoire, Saint-Michel de Cuxa, par exemple, édifice essentiel de la culture catalane toute entière, mériterait d'être mieux mis en valeur. Redéployer le réseau de TER, vers Villefranche, bien sur, mais aussi vers Céret, si possible. Vœu pieux mais tellement important pour désenclaver le département: la prolongation du TGV jusqu'à Perpignan et l'accroissement du nombre de destinations aériennes desservies depuis l'aéroport. "Sauver" le train jaune ! Continuer à œuvrer pour le développement des pistes cyclables et l'entretien des petites routes secondaires qui les complètent.
4
D'ACCORD
JIPETOS voir sa fiche
16 mars 2019 -10H34
Nous connaissons les PO depuis notre enfance et ce n'est pas par hasard si nous y sommes retournés pour y vivre...Je vis à Argelès et le paysage est resté authentique et naturel, toutefois nous ne dynamisons pas assez ce patrimoine UNIQUE: - Production de BIO (emplois pour les jeunes) - Développer les énergies propres - Revaloriser nos moyens de transport (Train Jaune et RER) - Généraliser les pistes cyclables - Relancer la vie des villages (moins d'hypermarchés) - Valoriser nos valeurs Catalanes (langues, affichage) - Cette région accueille beaucoup de retraités: plus de centres EPHAD .
2
Marlowe-Muscat voir sa fiche
21 mars 2019 -21H34
Oui, oui, oui pour tout (sauf les liaisons aériennes, pas vert du tout ...) !
1
RockyRacoon66 voir sa fiche
18 avril 2019 -18H38
Un vrai TGV digne de ce nom pour Perpignan!!
1
JIPETOS
user avatar
16 mars 2019 -11H22
Notre identité d'abord : nous sommes Catalans et "reconnus" par les millions de touristes qui apprécient notre région : la beauté de nos paysages, l'authenticité de nos villages, la cohabitation de la montagne et de la mer, nos produits bio,un patrimoine artistique présent dans tous nos villages, des vins et des spécialités culinaires reconnus,un soleil omniprésent, l’Espagne à portée de main, un accent qui vous transporte....et malgré tout cela ( ou à cause de tout cela) NOUS NOUS SOMMES ENDORMIS SUR NOS LAURIERS ! Nous prenons de plein fouet la vague touristique de Juillet à Aout puis nous entrons en "hibernation" avec un petit sursaut pour les métiers du ski entre janvier et février... ALORS COMMENT REDYNAMISER LA CATALOGNE : - Créer des emplois qui attireraient des jeunes - Développer des métiers autour de nos atouts (restauration, tourisme, métiers du BIO) - Faire revivre nos centre villes ou villages (moins d'HYPER) - Développer nos transports ( aéroport de Perpignan, Train Jaune, RER....) - Structurer nos ports pour accueillir des bateaux de croisière avec une séquence "découverte" de la région. - Développer l'esprit "maison d’hôte" dans nos villages (authenticité )
4
16 mars 2019 -22H45
sans être consulté pour un oui ou pour un non, je pense qu'il serait souhaitable que certaines dépenses ( rond point et "oeuvre d'art" ; certains bâtiments super luxueux par exemple )soient présentées aux citoyens et que ceux ci puissent en débattre.
4
17 mars 2019 -07H23
bonjour,des zones commerciales comme s'il en pleuvait notre département est envahi des ces lieux qui ne servent à rien sinon à créer aux bouts de quelques mois des nouvelles friches industrielles ( Comteroux,de nombreux hangars à St-Charles,l'intermarché de la Poudriére,...)qui pourrissent et défigurent notre environnement et qui ont été construites sur des zones agricoles
1
17 mars 2019 -07H25
bonjour,plutot que de construire de nouveaux lotissements un peu partout,il serait préférable de revivifier les coeurs de ville ou de village en détruisant les vieilles batisses a l'abandon et de faire du neuf
4
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
17 mars 2019 -13H19
Dans la vidéo de présentation "imagine les PO" Madame la Présidente Hermeline Malherbe et les élus annoncent qu'ils vont investir 500 millions d'euros... C'est une bonne chose pour notre département, certes ! En revanche, il serait bon d'essayer d'investir pour une fois dans l'humain plutôt que dans l'immobilier. Pour donner un ordre d'idée, 500 millions d'euros, c'est plus de 20 000 années de smic (charges comprises). Cette somme devrait permettre de soutenir la création d'activités et d'emploi en financant quelques expérimentations socialement innovantes !
1
17 mars 2019 -07H28
il serait bien que le département relance la viticulture dans le département en soutenant l'installation de jeunes agriculteurs.Cela permettrait de lutter contre les friches,contre les incendies,contre les décharges sauvages,de valoriser les terres agricoles,de créer de l'emploi et de valoriser une agriculture ancestrale
3
17 mars 2019 -09H58
En tant que coutumiers des lieux pour la plupart depuis plus de trente ans, nous souhaitons attirer votre attention sur la dégradation de ce patrimoine côtier et marin en pointant certaines pratiques estivales dommageables : Afin de prévenir aux effets dommageables du tourisme estival tout en le développant, il semble urgent d'agir. Quelques mesures simples pourraient être efficaces : - Assurer une mission d'information, de prévention et de contrôle, aujourd'hui inexistante. Un tourisme durable ne devrait-il pas s'accompagner d'actions de prévention et de contrôle afin que la législation côtière et maritime soit connue et respectée par tous? L'afflux touristique estival se concentre entre le 14 juillet et le 15 août, en particulier les fins de semaine. Durant cette courte période, n'est-il pas envisageable de missionner des équipes, composées d'agents, voire d'étudiants en biologie, afin de circuler le long des sentiers côtiers ou sur la mer dans un petit zodiac, de l'anse de Paulilles au cap Béar ? Ces jeunes gens auraient une mission d'information auprès des touristes (sensibilisation au risque d'incendie, aux déchets, aux règles d'ancrage, etc.)
3
dedebarca
user avatar
17 mars 2019 -15H02
Un constat : l'absence de fermes aquacoles BIO (loups, daurades etc….)sur notre littoral - à moins que je sois mal informé . Si tel est le cas pourquoi ne pas encourager la création d'une filière ?
2
17 mars 2019 -15H30
Pyrénées Orientales ; Carte Postale ou décharge sauvage !!! Nous sommes un des plus beau Département de France mais notre environnement est menacé tous les jours par nombre de nos concitoyens peu scrupuleux de notre cadre de vie. Je trouve cela inacceptable sur une Département ou ne nous cachons pas la face le tourisme est le principal moteur !!!. Je propose de durcir les sanctions concernant les personnes prise sur le fait et de créer des brigades vertes cantonales qui seraient assermentées pour faire face à l'impuissance publique sur ce sujet. Cette idée va dans le sens de la volonté départementale de renforcer et sauvegarder la qualité de nos territoires (PAEN, site protégés ...) et permettrait de proposer du travail à bien des personnes aujourd'hui privées d'emploi. Le financement doit pouvoir se trouver via des fonds européens mais aussi en lien avec les minimas sociaux (des expérimentations existent) Ces brigades auraient pour mission la surveillance du territoire son nettoyage (via convention avec le propriétaires privés si besoin) et un volet plus répressif avec amendes dissuasives à la clefs si l'auteur est identifie. A débattre !!!!
3
nanard66
user avatar
17 mars 2019 -18H25
Bonjour et merci pour cette initiative. Pour ma part Je souhaiterais un service de bus s’arrêtant dans toutes les communes proches de PERPIGNAN sans distinguer les communautés de commune. J'habite Claira et les bus de la communauté de commune de Perpignan ne s'y arrêtent pas. c'est bien dommage. Je souhaiterais aussi la mise en place rapide de la fibre internet dans toutes les communes du département.
2
AUTRE AVIS
04 avril 2019 -15H42
OUI AUCUN BUS ET TER ARRIVEE PERPIGNAN AVANT 07H00 !! OU EST LE CENTRE DU MONDE LE MATIN IL DORT? NON IL PART TOUS AU TRAVAIL EN VOITURE !! MA GRANDE IDEE ECOMOBILITE : UN MAILLAGE DE BUS DEPARTEMENTAUX ET AGGLO EN PLAGES HORAIRES DIGNE D'UN DEPARTEMENT AUX AMBITIONS ECONOMIQUES ET ECOLOGIQUES : DES 06H00 LE MATIN POUR ETUDIANTS ET TRAVAILLEURS SUR LES GRANDES PENETRANTES EXEMPLE LIMITE FITOU PERPIGNAN VU LE GRAND NOMBRE DE VOITURES CHAQUE MATIN DES 06H30 POUR REJOINDRE TOUS PERPIGNAN AVANT 08H00 AU TRAVAIL : ECONOMIES DE CARBURANTS DE CO2 ET SURTOUT DANGER CONSTANT DE RISQUES D'ACCIDENTS.
0
17 mars 2019 -21H13
Au lieu de parle de vision nous pourrions parler de voeux car nous pouvons avoir la meilleure des visions et être incapable collectivement de réaliser quoique ce soit. En effet, si notre Département est plutôt agréable son évolution passe par un changement complet des approches de nos représentants. En effet, combien de projet n'ont pas vu le jours à cause de mésententes entre élus locaux, de "guerres de clans".... Je me dois rappeler à tous que nous sommes un des Départements les plus pauvres de France et que nous n'avons plus le luxe de décevoir nos concitoyens surtout lorsque que l'on assume ou que l'on souhaite assumer des responsabilités ... Donc pour reprendre votre proposition de vision pour l'avenir de notre Département j'imagine que les décideurs du Département fument le calumet de la paix et signe un pacte de développement départemental qui les engagent sur des actions précises et des budgets en conséquences pour le bonheur de l'ensemble des administrés. Nous pourrions prévoir des points d'échanges réguliers avec des collectifs de citoyens pour s'assurer que nous allons collectivement dans le bon sens !!! Notre Département mérite le meilleur et à des atouts A débattre
2
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
18 mars 2019 -08H46
Vous avez raison... Et cela ne concerne pas que les élus. Il serait temps de nous fédérer et nous retrouver dans des projets communs d'intérêts collectifs au bénéfice de nos territoires et de leurs populations plutôt que de faire chacun de notre côté la même chose que notre voisin. Notre département et ses atouts le méritent !
1
18 mars 2019 -10H06
Commençons par supprimer le niveau administratif "département"" et redécoupons les régions sur un modèle "provinces" dont il est facile d'identifier les capitales. Une trentaine de province remplaçant grandes régions et départements permettraient de faire des économies substantielles tout en donnant à l'échelon local un niveau de réflexion plus proche de la réalité locale.
0
PAS D'ACCORD
Catalanveritaple voir sa fiche
18 mars 2019 -23H 19
Province de Toulouse? Le choix du nom de la région devrait vous alerter ! Aucun respect, dédain à tous les étages. Pour eux, les catalans sommes les ploucs de la région. Un seul intérêt, pouvoir venir bronzer et skier chez nous. Et vous voulez leur donner plus de pouvoir et accepter la disparition totale de ce qui nous a fait?
4
Jean-Luc voir sa fiche
02 avril 2019 -20H 10
Le mouvement des gilets jaunes a, entre autres, mis en évidence le besoin de démocratie locale participative. Supprimer les départements ne répondrait pas à ce besoin. Qu'il faille le démocratiser, le rendre plus accessible, plus démocratique, plus transparent est une évidence mais par le supprimer.
4
18 mars 2019 -11H04
Le problème de l'eau va bientôt se poser. Il serait grand temps d'installer des usines pour dessaler l'eau de mer. Tout le monde veut sauver la terre. Bien, très bien, mais pourquoi on ne légifère pas pour obliger toute nouvelle construction à avoir soit du voltaïque soit pompe à chaleur? On réfléchit... réponse : les intérêts des industries pétrolifères sont trop importants. Alors que les politiques arrêtent de nous culpabiliser et balaient devant leur porte en prenant leurs responsabilités. S'ils en sont incapables comme le prouve la réalité, qu'ils fassent autre chose, en ''traversant la rue'' ils trouveront un emploi, et dans ce cas surement moins bien payé...
0
dedebarca
user avatar
18 mars 2019 -14H45
Des jeunes en situation de rupture familiale soudaine ne disposent pas de solution d'hébergement, pourquoi ne pas faciliter avec d'autres interlocuteurs la mise en place d'une structure d'accueil provisoire permettant de faire le point et d'envisager un avenir plus stable ? (sauf si cela existe déjà).
1
dedebarca
user avatar
18 mars 2019 -15H19
Pourquoi ne pas impulser la création d'une liaison maritime "Port-Vendres/Barcelone". Cette ligne pourrait être un "plus" touristique et économique attrayant…..A expérimenter ?
5
D'ACCORD
Catalanveritaple voir sa fiche
18 mars 2019 -22H26
Excellente idée !
0
Jerome Riera de Castells voir sa fiche
19 mars 2019 -10H24
Port-Vendres a un potentiel de développement extraordinaire, ce petit port typique de chez nous, peut en plus accueillir de très gros bateaux, je pense aux croisières pour alimenter l'économie locale. Le potentiel historique et patrimonial est important avec tous ces forts détruits, de différentes époques qui pourraient attirer des visiteurs sur des parcours touristiques...mais il faut des sous pour restaurer et amorcer tout ça !
0
Simone
user avatar
18 mars 2019 -19H53
La ville vient de lancer une plate-forme d’échange des logements sociaux à destination de ses locataires, une première à Paris. Ne pourrions-nous pas prendre exemple dans les Pyrénées Orientales afin de faciliter la prise de poste, sachant qu'on demande aux chômeurs d'être polyvalents et mobiles, une idée loin d'être déplaisante et utile à la population. Le logement reste un problème majeur mais en échangeant, on faciliterait la vie des concitoyens.
0
Simone
user avatar
18 mars 2019 -19H58
Les trains concernant la ligne Perpignan-Villefranche devraient être remis en place pour plusieurs raisons : désengorger la nationale 116, faciliter les déplacements pour les emplois, limiter le taux de pollution.
5
Plantard -
Guillaume
user avatar
19 mars 2019 -09H49
Créer un nouveau site internet pour le Conseil Départemental plus lisible et plus simple pour naviguer dessus afin d'accéder aux informations et projets portés par le Département.
4
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
19 mars 2019 -12H32
Oui... et actualisé ! les infos qui annonces des événements qui se passeront en 2015 ;-) peuvent être effacées, ce qui soulagera des serveurs qui consomment de l'énergie
1
Plantard -
Guillaume
user avatar
19 mars 2019 -09H53
Poursuivre le développement des pistes cyclables sur tout le département. Améliorer la complémentarité et la synchronisation horaire entre train et bus.
3
Jerome Ri-
era de Castells
user avatar
19 mars 2019 -10H11
Tout d'abord merci à Mme la Présidente et au Département pour avoir mis ces moyens d'expression au service de cette consultation. Le besoin de démocratie s'entend partout en France… et cette initiative va dans le sens de la confiance en les élus et dans la démocratie. Un Département doué d'une richesse exceptionnelle, de la mer à la montagne. Notre territoire est notre attractivité, il faut le préserver. En cultivant notre culture catalane de l’hospitalité : avoir un accueil touristique de qualité et qui mette en avant nos spécificités, nos traditions et notre culture. Préserver c'est aussi défendre, la prolifération de projets de centrales éoliennes dans de nombreuses communes, signifie La destruction de notre bien commun, le Département. Pourtant, on sait bien que si les éoliennes peuvent avoir une place intermittente dans un mix énergétique, elles ne sont pas essentielles, ni obligatoires, et la transition énergétique est possible sans ces aérogénérateurs géants. Parce-qu'ils sont de nature à porter atteinte au caractère et à l’intérêt, des habitants, de la biodiversité, des sites naturels ou bâtis, il faut stopper immédiatement tous ces projets néfastes.
2
D'ACCORD
Pierre voir sa fiche
19 mars 2019 -12H29
Vous avez raison... Je ne pense pas que grand monde souhaite passer ses vacances au milieu d'un champ d'éoliennes... Il nous faut réfléchir autrement (et surtout nous rassembler) pour développer nos filières industrielles (tourisme, agriculture bio, énergies renouvelables...) et devenir un département leader et modèle... Pour cela, il faut investir dans nos compétences et trouver des solutions pour développer l'emploi grâce à des structures novatrices
1
Jerome Ri-
era de Castells
user avatar
19 mars 2019 -10H13
Préoccupation omniprésente, l'emploi, et particulièrement dans les campagnes, dans les zones de montagne également.. Encourager une croissance verte moteur d'économie locale, mais une croissance verte tournée vers l'humain dans le respect de la nature, pas au service des industriels repeint en vert qui vendent par exemple des « programmes éoliens » qui n'apportent rien à part des nuisances. Les gens ont bien plus de légitimité à bénéficier des subventions octroyées aux énergie renouvelables, plutôt que ces consortiums d'actionnaires gourmands.. Un plan massif, sans précédant pour isoler les habitations, et les équiper en solaire photovoltaïque et thermique, en faisant travailler des artisans et des filières de matériaux locaux comme le bois, qui vient de nos montagnes par exemple. La meilleure énergie est celle que l'on ne dépense pas. Et ces mesures amélioreraient le confort et le pouvoir d'achat des gens, encourager une autonomie énergétique partielle nous responsabiliserait à tous au niveau des économies d'énergie.
3
Jerome Ri-
era de Castells
user avatar
19 mars 2019 -10H15
Evidemment de cette terre catalane, nos vignerons savent en faire sortir des trésors, et les efforts de cette profession durant les dernières années est à saluer particulièrement, ils ont su arracher, remembrer, repenser leur métier, changer leurs habitudes, ils se sont aussi ouvert au monde. Maintenant nous arrivons à une maturité de le filière qu'il conviendrait d'accompagner particulièrement. Encourageons l'excellence de nos terroirs ! Ne laissons pas là non plus des promoteurs, éoliens, ou immobiliers, toujours sans scrupules confisquer ces terres qui savent donner si on sait les aimer. Nos terroirs nous ressourcent, ils sont notre identité. Nos enfants en auront besoin. Bien sûr que l'avenir est au bio, au sain et local, il reste encore du chemin à parcourir pour développer cette filière, comme elle pourrait l'être et comme elle devrait l'être. Encourager ce choix cultural est stratégique. Cela passe aussi par l'éducation, l'école notre dénominateur commun qui doit faire des efforts pour apprendre à nos générations futures à apprécier ce qui est simple et naturel.
2